Mary Read, femme pirate

Avant la piraterie

Mary Jane Read est née en 1690 en Angleterre. Avant de vivre de la piraterie, elle a vécu avec sa mère et son frère Willy dont elle empruntera le nom plus tard. Son père, capitaine de la marine, est décédé en mer.

Après le décès de son fils, la mère de Mary va la travestir et lui donner le nom de son défunt fils pour toucher l’argent que la grand-mère versait au garçon. La supercherie marche et la grand-mère continue de donner de l’argent en pensant qu’il s’agit de son petit-fils.

Grâce à ce déguisement et cette fausse identité d’homme, Mary/Willy Read trouve facilement du travail. D’abord en temps que valet de pied, puis elle se fait enrôler dans l’armée britannique.

Là-bas, elle y rencontre un homme avec qui elle se marie et ouvre l’auberge des Trois Fers à Cheval à Breda, en Hollande. Il mourra, ce qui entraînera la faillite de l’auberge.

Elle renfile alors ses vêtements d’homme et s’enrôle sur un navire marchand toujours sous le nom de son frère.

Mary devient pirate

Le bateau de marchand est pris par des pirates, Mary les rejoint.  En 1718, elle devient corsaire car l’équipage qui l’accompagne accepte le pardon royal et se soumet au gouverneur Woodes Rogers. Mais rapidement l’équipage redevient pirate après une mutinerie.

Rencontre avec Jack Rackham et Anne Bonnie

Elle se fait enrôler par le capitaine Jack Rackham et Anne Bonnie (qui elle aussi se faisait souvent passer pour un homme sous le nom de Adam Bonnie). Poursuivis par la marine britannique, il s’en suit une période de pillages et de meurtres pour elle et ses compagnons.

Une légende dit qu’elle dévoilait son sexe ou sa poitrine avant d’achever un homme pour lui prouver qu’il était également possible d’être tué par une femme.

En 1720, elle, Anne, Jack, ainsi que leur équipage, se font attraper par un certain capitaine Barnet, envoyé par le gouverneur de Jamaïque.

La mort de Mary

Rackham et son équipage sont jugés coupables de piraterie et pendus. Anne et Mary réussissent à échapper à la pendaison car elles sont enceintes. Mary Read meurt en prison en 1721, probablement d’une fausse couche ou de la fièvre jaune.

Article écrit par Éline Sala, membre des FLM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *